Pourquoi tenir deux activités dans deux villes avant l’événement principal? Voici trois raisons

Alors pourquoi deux activités préliminaires?

Nous aurions pu seulement tenir le Sommet et peut-être aurions-nous économisé du temps. Mais nous ne l’avons pas fait. Pourquoi? Parce que nous voulons trouver une solution véritable à un problème qui n’est pas simple.

Récemment, sur Tou.tv, je regardais des reprises des Bougon. Or, comme j’en avais assez de ces mêmes vieilles émissions, j’ai effectué une recherche rapide sur Google pour trouver des émissions semblables (mots pour la recherche : « des émissions comme Les Bougon ») et voici ce que j’ai obtenu : un éventail d’émissions qui, vous l’aurez deviné, ressemblent à l’émission Les Bougon. N’est-ce pas formidable?

Voilà une façon dont une entreprise s’y prend pour nous aider à trouver le contenu que nous recherchons.

Mais j’ai encore de la difficulté à dénicher un film étranger tranquille et intelligent avec sous-titres. Et je n’ai encore aucune idée comment trouver un groupe local de musique indie qui sonne comme Malajube. « Le contenu en cette ère d’abondance »… Je sais qu’il existe plein de contenu que je pourrais apprécier. Je ne suis pas convaincu de toujours le trouver.

Alors quelle est la solution? Ou les solutions? C’est ce que nous tentons de déterminer, et c’est pourquoi nous étalons notre démarche.

Tout d’abord, nous tenons deux activités En route. Voyez-les comme si elles faisaient partie de la chanson titre d’un film. Elles donnent le ton et créent une atmosphère. Elles constituent la fondation de l’événement principal qu’est le Sommet — le film, si vous suivez la métaphore.

Et voici les trois raisons pour lesquelles nous avons opté pour ce format :

Raison 1. Tous les marchés ne sont pas égaux!

Les deux activités En route comportent les mêmes thèmes et les mêmes questions. À Montréal, se penchera sur les marchés francophones, et à Vancouver, sur les marchés anglophones.

Si vous connaissez le moindrement ces marchés, vous savez à quel point ils sont différents au chapitre des représentants du secteur, des habitudes et de la dynamique. Ils ne sont pas égaux; ils sont uniques. Nous sommes conscients de cela. Et nous désirons que nos amis francophones et anglophones proposent tous deux des idées.

J’ouvre une parenthèse ici : oui, nous examinons nos marchés canadiens de langue française et anglaise, mais les marchés internationaux nous intéressent aussi. J’espère bien : notre conférencier principal à Montréal nous vient de la France! Nous voulons savoir comment les autres pays s’y prennent pour que nous puissions repérer leur contenu et comment nous pouvons faire afin qu’ils puissent trouver le nôtre.

Raison 2. Le sommeil, c’est magique.

Le temps, c’est magique également. Avez-vous déjà éprouvé de la difficulté à régler un problème ou à trouver une idée, et en vous éveillant le matin, vous aviez trouvé la solution? Ou attendu quelques jours pour vous rendre compte que vous connaissiez la réponse dès le départ?

Nous sommes aussi à la recherche de ces moments « aha! »! C’est pourquoi nous créons un espace temps entre les activités En route et l’événement principal, de manière à ce que tout un chacun puisse avoir la chance de réfléchir aux idées issues des activités de Montréal et de Vancouver et aux discussions qui auront eu lieu.

Évidemment, nous tenons à donner au monde entier l’occasion de réagir à ce qui émanera des activités En Route. N’oubliez pas également d’ajouter votre grain de sel — pas besoin d’être un « spécialiste » pour avoir une idée brillante. Au bout du compte, nous visons à améliorer la découvrabilité pour tous; nous avons donc besoin de votre apport si nous tenons à trouver une solution véritable à ce problème.

Raison 3. *C’est un secret.*

Les événements En route ne sont pas secrets à proprement parler, mais elles se déroulent sur invitation seulement. Il en est ainsi car nous voulons nous assurer d’obtenir le point de vue de spécialistes provenant de différents milieux : psychologues, universitaires, ingénieurs, gourous du marketing, spécialistes du numérique, producteurs, réalisateurs, musiciens… Mais soyons clairs : nous n’invitons pas seulement les personnes habituelles. Ces activités ne portent pas sur ce qu’elles veulent. Et cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas participer à ces activités : elles seront diffusées en continu, vous pourrez faire des observations sur la page Communauté et, tout au long, nous aurons recours à Twitter.

Ces activités visent à vous aider à dénicher le contenu qui vous intéresse.

 

Alors qu’est-ce qui vous intéresse? Que voulez-vous trouver? Comment le trouvez-vous? Est-ce même un enjeu pour vous?

Faites-nous savoir ce que vous pensez des enjeux entourant la découvrabilité.