Comment la génération Y consomme-t-elle les médias numériques?

Les plateformes de consommation médias correspondent aux attentes, mais les résultats sur la littératie numérique sont étonnants.

Partagez la vidéo

JOUR : 10 mai
HEURE : 15 H 45 - 17 H

Ils sont nés à l’ère d’Internet, ils forment le groupe le plus numériquement connecté de toute l’histoire et ils constituent le segment de consommateurs qui connaît la croissance la plus rapide de notre société : les jeunes de la génération Y sont différents. Leurs interactions sociales, leurs amitiés et leurs expériences sont médiatisées par les technologies numériques. Ils n’ont jamais connu un autre mode de vie. Ils étudient, réfléchissent et interagissent d’une manière différente de celle des générations qui les ont précédés et ils transforment DÉJÀ la consommation des médias d’aujourd’hui. Au début de mai, un groupe d’élèves de Toronto a participé au Sommet de la jeunesse où ils ont passé une journée à découvrir le contenu de demain et à en discuter. Découvrez ce qu’ils avaient à dire!

Résumé de la vidéo

Un sondage sur la consommation de médias par les membres de la génération Y a produit certains des résultats auxquels on pouvait s’attendre. Ils consomment des médias toute la journée sur leurs téléphones intelligents (90 % en possèdent un), leurs tablettes (50 % en ont une) et sur leurs ordinateurs (ordinateurs de bureau et ordinateurs portables, dans une proportion de 70 % et 30 %). Une écrasante majorité (92 %) d’entre eux consomme du contenu vidéo en ligne plutôt que sur un téléviseur. Snapchat et Instagram sont leurs applications préférées. Leurs goûts sont variés en ce qui a trait aux médias qu’ils consomment, et ils cherchent activement de nouveaux contenus vidéo. Ces résultats ne sont pas surprenants. Ce qui l’est, c’est que le niveau de littératie numérique et les compétences en navigation Internet de la génération Y sont beaucoup plus faibles que ce que l’on aurait pu croire. Nicole Belanger, écrivaine et créatrice en médias, et Cathy Wing, de la société HabiloMédias, nous expliquent pourquoi il en est ainsi.

Experts figurant dans la vidéo

Nicole Belanger 2016

Rédactrice et créatrice en médias

Cathy Wing Portrait

Codirectrice exécutive, HabiloMédias

Extraits de la transcription de la vidéo

« Le contenu vous incite à vous ouvrir à votre culture, à votre ville, fait la promotion de votre entreprise, vous met au défi, vous fait partager des moments. »

« Ma conclusion personnelle, c’est qu’une meilleure compréhension des relations avec ces plateformes nous permettra de créer du contenu plus attrayant pour [la génération Y]. »

« Quoi que nous produisions pour les jeunes, nous travaillons en collaboration avec eux. Nous travaillons aussi en étroite collaboration avec nos partenaires de l’industrie… [Par exemple,] nous avons produit un guide avec Shaw. Ce guide vient tout juste d’être traduit en arabe et distribué à 7 500 familles syriennes récemment arrivées au Canada. Ce fut un projet fabuleux. »

« Nous avons l’impression que les jeunes sont naturellement à l’aise dans l’univers numérique, parce qu’ils utilisent la technologie sans efforts, spontanément. En fait, notre recherche montre que [ce] n’est pas du tout le cas… Et c’est important, parce qu’ils forment un groupe vulnérable. Il est donc important qu’ils [acquièrent] ces compétences. »

« Nous découvrons que les jeunes n’apprennent pas non plus à utiliser ces compétences [technologiques]. Ils ne les apprennent pas à l’école, du moins pas autant que nous le voudrions, et ils ne les apprennent pas par eux-mêmes. Ils ne sont pas suffisamment motivés pour les acquérir par eux-mêmes. Ils aiment beaucoup le prêt-à-l’emploi. »

« [Notre segment,] “Se tenir debout” a été élaboré à partir de recherches sur la cyberintimidation que nous avons réalisées l’an dernier avec le Réseau pour la promotion des relations et l’élimination de la violence (PREVNet) et TELUS. Nous avons examiné la nature et l’efficacité des interventions des jeunes face à la cyberintimidation. Il est difficile d’inciter les jeunes à s’opposer à l’intimidation. Par exemple, de leur dire qu’ils devraient faire front commun avec leurs amis et se porter à la défense des personnes ciblées par les intimidateurs. Tout le monde peut se dire d’accord avec ces deux principes moraux, mais ils peuvent être difficiles à mettre en application, d’autant plus que les situations ne sont jamais claires et nettes. »

« … ces jeunes ont grandi avec les médias, mais ils ont tout de même besoin de beaucoup d’encadrement et de conseils de la part de leurs parents et de leurs enseignants. C’est ce qu’ils nous demandent lorsque nous les interrogeons dans le cadre de nos recherches. Ils demandent à ce que leurs parents et leurs enseignants contribuent à leur enseigner ces compétences. Nous avons un rôle à jouer même si nous pensons que les membres [de la génération Y] savent tout. »

Afficher la transcription intégrale