Les créateurs de YidLife Crisis et de U by Kotex transforment le divertissement de marque

YidLife Crisis et U by Kotex expliquent le succès numérique

Partagez la vidéo

JOUR : 10 mai
HEURE : 9 H 50 - 11 H 05

YidLife Crisis est une série en ligne unique. Dans cette étude de cas, Eli Batalion raconte son origine et la façon dont elle a évolué au fil des dernières années. Il aborde : la compréhension des auditoires (de créneau) grâce aux données des plateformes, la poursuite de différents ensembles d’auditoires et la nécessité de faire le pont entre ces auditoires sur une base numérique et en personne, la croissance du processus créatif alors que la série reçoit davantage de rétroaction de la part de l’auditoire, et ce que représente le fait d’utiliser une série web comme fer de lance d’une marque maison. Les vampires ont-elles des menstruations? La société de production de Toronto Shaftesbury/Smokebomb et l’agence de marques shift2 ont uni leurs forces à la marque de produits de soins pour femmes U by Kotex afin de trouver une réponse à cette question dans leur série YouTube à succès, Carmilla. Cette série numérique primée propose un regard moderne sur le classique roman culte de Joseph Sheridan Le Fanu à propos des vampires, et a généré, à ce jour, plus de 50 millions de visionnements. Dans cette étude de cas, Jay Bennett explore comment bâtir un auditoire de zéro, les règles régissant l’attachement à une marque, ainsi que le pouvoir du divertissement de marque.

Résumé de la vidéo

Les créateurs de YidLife Crisis et U by Kotex expliquent comment ils ont fait pour atteindre un tel succès. En combinant le divertissement de marque convaincant à une analyse des données sur les auditoires, ils ont conçu des séries Web qui ont plu à merveille aux auditoires appartenant à leur marché de créneau. Les producteurs de YidLife Crisis et U by Kotex, qui ont commencé avec des chaînes non traditionnelles et utilisé les médias sociaux, ont démontré qu’ils pouvaient augmenter leur auditoire de façon exponentielle, le faisant passer d’environ cinq milliers d’auditeurs à 4,3 millions. Ils ont tous deux réussi à créer des personnages et des histoires qui ont captivé leur auditoire grâce au divertissement de marque sous la forme d’une série de blogues vidéo. Ils ont montré que dans la zone nébuleuse entre le secteur lucratif et le secteur non lucratif des mondes de l’éducation et de la culture, les créateurs et producteurs de contenu peuvent élaborer du contenu purement canadien et l’exporter à l’échelle internationale.

Experts figurant dans la vidéo

Jay Bennett Headshot

Vice-président principal, Création et innovation, Shaftesbury/Smokebomb

EliBatalion

Cocréateur de la série web YidLife Crisis et directeur de eMerge Enterprises Ltd.

Extraits de la transcription de la vidéo

« Le but [est] de bâtir l’industrie des médias numériques au Canada. »

« La radiodiffusion évolue… La découverte peut nécessiter l’utilisation de voies non traditionnelles… La particularité de la série YidLife Crisis est qu’elle se situe quelque part dans le nébuleux monde des séances culturelles et éducatives à but lucratif et sans but lucratif… Il existe énormément d’influences autres que les diffuseurs ou éditeurs traditionnels, et qui pourraient probablement permettre d’avoir un public plus large qu’un diffuseur traditionnel… il s’agit davantage du créneau particulier que nous occupons. »

« Les séries Web peuvent être des marques culturelles… nous allons élaborer un concept de séries Web. Nous allons utiliser les médias sociaux et possiblement quelques publicités gratuites comme une occasion de développer un auditoire. »

« Le divertissement de marque… La première entreprise non conformiste que nous avons trouvée était U by Kotex ici au Canada… [Nous avons dit] “Racontons des histoires sur notre produit en suivant un script.” Que font les marques pour que les gens parlent de leurs produits? Elles racontent des histoires avec des personnages. » »

Afficher la transcription intégrale