Comment l’industrie de la musique a évolué : les dernières nouvelles des experts

La découvrabilité musicale et la manière de faire de l’argent dans le domaine de la musique

Partagez la vidéo

JOUR : 11 mai
HEURE : 10 H 35 – 11 H 50

L’industrie de la musique a radicalement changé au cours des 20 dernières années. Si auparavant son unique but était de vendre des disques, quelles sont la nouvelle structure et la nouvelle formulation de l’industrie de la musique en 2016? Comment les auteurs, les artistes et les producteurs parviennent-ils à rentabiliser leurs opérations grâce à de nouvelles techniques commerciales et au placement de leur musique? Les services de diffusion en continu peuvent-ils constituer une structure viable?

Résumé de la vidéo

Nous savons comment l’industrie de la musique a évolué. Anciennement, il y avait la radio, les magasins de disques, les maisons de disques, les magasins de musique et les magazines. Maintenant, nous avons un accès illimité, des canaux illimités, mais une direction et une orientation minimale. Avec une telle quantité de points d’entrée, la découvrabilité musicale devrait être facilitée par la technologie disponible. Or, les nouvelles méthodes de diffusion musicale peuvent rendre le rapport signal sur bruit démesurément grand pour le consommateur : la quantité de bruit annule le signal. Dans cette vidéo, Steve Kane et d’autres gourous de l’industrie de la musique discutent de la découvrabilité musicale et de la manière de faire de l’argent dans l’industrie de la musique aujourd’hui. Ils expliquent comment les listes de diffusion sur les services de diffusion musicale comme Spotify et Apple Music deviennent plus populaires, et comment l’industrie crée des créneaux qui s’adressent à des communautés d’adeptes.

Experts figurant dans la vidéo

steve_kane

Président, Warner Music Canada

amy_terril

Vice-présidente directrice, Music Canada

alan_cross

“Geek” professionnel de la musique, Corus Entertainment

paul_tuch

Directeur des opérations au Canada, Nielsen Entertainment

Extraits de la transcription de la vidéo

« La découvrabilité est passée d’un service de diffusion ou d’intérêt particulier à une conversation, devenant une conversation à niveaux et à couches multiples avec beaucoup plus de participants que jamais auparavant. Et c’est une partie de l’évolution de l’industrie de la musique qui est toujours en cours. »

« Nous avions nos gardiens culturels standards. Il y avait la radio, les magasins de disques, les maisons de disques, les magazines de musique. Ils faisaient le tri de tout le bavardage et nous livraient ce qu’ils croyaient être les meilleurs éléments. Notre problème aujourd’hui est le rapport signal sur bruit. La barrière pour accéder à la profession musicale et faire diffuser sa musique partout dans la galaxie n’a jamais été si basse. N’importe qui peut le faire. Le problème est que trop de gens le font, et beaucoup de ceux-ci ne devraient pas vraiment le faire parce que nous n’avons pas les gardiens culturels en place pour les découvrir, les protéger et les encadrer et s’occuper de toutes ces autres tâches. Par conséquent, nous avons beaucoup de matériel vraiment brut en diffusion et, honnêtement, une bonne partie de celui-ci n’aurait pas été retenue dans l’ancien temps. »

« Dans le monde musical, si vous grattez la surface des histoires virales, vous découvrirez une optimisation très perfectionnée du moteur de recherche. Vous trouverez des contenus très futés qui sont rédigés, conçus et diffusés dans le monde avec l’idée qu’ils vont inciter les gens comme vous à les partager. »

« En ce qui concerne la génération Y et les adolescents, ils ne savent même pas que j’existe parce que mon produit n’est pas disponible sur leurs plates-formes… On doit enseigner à la radio de s’éloigner de son ancienne façon de faire, parce que ce n’est pas comme ça que les choix vont s’opérer à l’avenir. »

« La marque constitue l’artiste… Ceux-ci reconnaissent tous que ce qu’ils font est de fabriquer une marque. Les tournées, la marchandise, les disques, etc. »

« Eh bien, c’est difficile parce que nous avons une génération et demie qui a grandi avec une musique gratuite ou presque gratuite. »

« Maintenant… nous avons le bouche-à-oreille avec le clic d’un bouton… »

« Le système de livraison fera son temps et passera. La créativité et les contenus sont ce qui le fait tourner. »

Afficher la transcription intégrale