Mot de la fin du Sommet de la découvrabilité du CRTC : biologie et médias

Au sujet de la science et de la stratégie : conclusion du Sommet de la découvrabilité

Partagez la vidéo

JOUR : 11 mai
HEURE : 16 H – 17 H

« Réflexions sur la découvrabilité du point de vue des machines, des humains, et du reste de la nature entre les deux. »

Résumé de la vidéo

Le Sommet de la découvrabilité du CRTC a exploré la découvrabilité des contenus et de la stratégie en matière de diffusion sous tous les angles possibles. Dans ce mot de la fin, Kevin Slavin, de MIT Media Lab, résume la question en définissant la découvrabilité comme un phénomène et en expliquant la science qui la sous-tend. Selon M. Slavin, la découvrabilité est en fait un principe biologique, psychologique et psychosocial fondamental. Il commence son explication en parlant des oiseaux, d’une volée d’oiseaux qui font tous la même chose, sans qu’il n’y ait de chef pour orchestrer le tout. Il s’agit là d’un exemple de « résonance limbique », de l’harmonie tacite que nous observons en toutes circonstances, y compris entre les humains, qui est fondée sur le groupe ou la foule. M. Slavin utilise ce phénomène pour expliquer pourquoi un film qui nous déçoit lorsque nous le regardons dans notre salon est fantastique lorsque nous le voyons au cinéma. Regardez le mot de la fin pour découvrir la manière dont le succès des plateformes multimédias est fondé sur cette science, et la façon d’utiliser cette dernière pour composer avec l’absence de contexte.

Experts figurant dans la vidéo

Portrait représentant Claude Joli-Coeur.

Commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF

Jean-PierreBlais-cropped

Président et premier dirigeant, CRTC

KevinSlavin-cropped

Directeur, Groupe Playful Systems, MIT Media Lab

Extraits de la transcription de la vidéo

« C’est de la foule qu’émane cette magie porteuse de récits, cette merveilleuse énergie essentielle, collective, multipliée. »

« C’est un jeu où vous occupez le rôle de chercheur spécialisé en requins. Vous êtes dans l’océan Pacifique et à l’affût de ces bêtes. Votre navire est là, et vous cherchez des manières de rencontrer les différentes espèces de requins présentes. Tout se passe en temps réel. Le navire prendra environ quatre heures pour se déplacer de 50 pixels. Si vous vous asseyez pour regarder les choses évoluer, vous trouverez qu’il s’agit là du jeu vidéo le plus ennuyeux qui soit. En fait, dans le marché concurrentiel, les choses se passent ainsi. L’élément qui était plus intéressant que le contexte où les ailerons des requins étaient pourvus d’émetteurs-récepteurs GPS tenait au fait que nous pouvions vous alerter lorsqu’il y avait progression et que votre attention était de nouveau portée au jeu. Cela a suscité chez nous une fascination, un intérêt et un engagement généraux à l’égard de la diffusion en temps réel. »

« Des psychologues de Harvard qui avaient saisi ce concept lui ont donné le nom de résonance limbique. Ils ont déclaré que la résonance limbique correspondait à l’harmonie tacite dont nous constatons la présence en toutes circonstances mais que nous tenons pour acquise, notamment l’harmonie entre une mère et son enfant, ou encore un petit garçon et son chien, soit les réverbérations silencieuses entre les esprits que nous ne pouvons saisir avec nos sens habituels. »

« Le compte Tumblr que nous tenons pour Dr. Who est le deuxième compte Tumblr de marque en importance sur Tumblr, après celui de Beyoncé. Soyons clairs : Beyoncé dépense beaucoup d’argent pour mener des activités de promotion dont nous ne pouvons que rêver. Chacune de nos victoires est remportée à la sueur de notre front. Cette démarche a donné lieu, par exemple, à l’émission de télé la plus populaire sur Tumblr. Le 50e anniversaire de Dr. Who a pris une plus grande envergure que le Super Bowl, les Video Music Awards et les Grammys réunis, sur Tumblr. »

« Ce que les gens rencontrent lorsqu’ils cliquent sur les .gif de la catégorie « everything is going to be fine » (tout va bien aller) sur Tumblr… en partant du principe que l’on rira ou que l’on pleurera un bon coup, des émotions humaines authentiques et fondamentales; mais quel est l’objectif de tout ça? Pour moi, c’est ce que la découverte devrait être, peut être, doit être et sera. »

« Essentiellement, ces fourmis réalisent une ligne droite. Vous avez déjà vu une colonie de fourmis à l’œuvre? Vous savez donc qu’elles excellent dans cet art. » Comment s’y prennent-elles? Il n’y a pas de chef. Personne n’est en charge, et elles finissent par trouver une manière de faire… C’est là la découvrabilité. »

Afficher la transcription intégrale