L’engagement du téléspectateur a-t-il changé le mode de production des contenus vidéo?

Notre groupe discute des stratégies en matière d’engagement des auditoires applicables aux contenus vidéo.

Partagez la vidéo

JOUR : 11 mai
HEURE : 13 H – 14 H 15

Les auditoires sont maintenant invités à publier des gazouillis durant la diffusion des émissions, et il n’est plus rare d’apercevoir des mots-clics au bas de l’écran; certaines émissions vont plus loin encore et proposent du contenu spécifiquement conçu pour stimuler la participation active du téléspectateur. Comment cet engagement accru du téléspectateur a t-il modifié le mode de production du contenu et quelle est son incidence réelle sur le succès d’un projet?

Résumé de la vidéo

Les stratégies en matière d’engagement des auditoires modifient les occasions que procurent les nouvelles plateformes, et sont également modifiées par ces dernières. Certes, un contenu accrocheur revêt, plus que jamais, une importance capitale dans le cadre du processus d’engagement des auditoires. Toutefois, le lien entre, d’une part, les auditoires et, d’autre part, un contenu et ses producteurs, est désormais plus immédiat et plus direct. En ce qui a trait aux différences entre l’expérience interactive et l’expérience linéaire, le téléspectateur peut procurer une rétroaction immédiate sur son expérience vidéo au moyen d’applications telles que Twitter ou Facebook Live. Parallèlement, les entreprises réalisent qu’elles peuvent interagir avec leurs auditoires au moyen des mêmes applications et accroître l’engagement de ces derniers, ce qui rehausse leur marque. Vu que l’expérience linéaire est désormais remplacée par une expérience interactive, des séries telles « Vikings » sur history.ca sont regardées par des millions de téléspectateurs. Visionnez la vidéo pour voir les membres de notre groupe expliquer les raisons pour lesquelles l’engagement du téléspectateur a modifié le mode de production de leur contenu.

Experts figurant dans la vidéo

Michele-Bio-Pic

Agente de développement du secteur du film, Industries du film et du divertissement, Ville de Toronto

jeremy_singer

Producteur multimédia à Entertainment Tonight Canada

jonas square copy

Directeur principal chargé de la stratégie numérique, Optik Local et STORYHIVE de TELUS

RobinNeinstein

Producteur exécutif, Contenu dramatique original, Corus Entertainment

Extraits de la transcription de la vidéo

« Comment cet engagement accru du téléspectateur a-t-il changé le mode de production des contenus, et quelle est son incidence réelle sur le succès d’un projet? »

« [Les nouvelles options offertes en ligne] visent vraiment à accroître l’engagement du téléspectateur. Il en va de même pour les plateformes à valeur ajoutée. Il peut s’agir de contenus complètement nouveaux, ou de contenus complémentaires. »

« Oui, nous avons franchi la barre des 31 millions de téléspectateurs grâce à cette campagne [Vikings]; il s’agit là d’une progression énorme qui va bien au-delà de nos attentes. Voilà un exemple fantastique de la manière dont nous pouvons rejoindre de nombreuses personnes au moyen de différentes plateformes, sans devoir recourir aux ressources nécessaires dans le cadre d’une grande campagne médiatique payante. Nous avons grandement réfléchi à la manière dont nous pouvions y arriver. Comment créer une expérience significative, une expérience que les gens seront portés à partager, une expérience qui transcendera chaque plateforme prise individuellement? »

« Nous savions que nous désirions créer une expérience interactive. Nous sentions que cette démarche allait être des plus déterminantes, plus particulièrement compte tenu du fait qu’il s’agissait d’une initiative numérique, et que nous allions nous éloigner de l’expérience linéaire. Nous [pouvions compter] sur l’appui d’une boutique en ligne des plus épatantes… avec laquelle nous avons créé cette campagne; cette initiative a pris la forme d’un site Web [et] a présenté une grande quantité de contenus que nous avons pu ensuite promouvoir sur une multitude de plateformes. »

« Nous avons créé une page d’accueil, un site Web interactif sur history.ca qui compte à lui seul environ un demi-million de pages consultées. En fait, cela n’est rien, comparativement au nombre de personnes que nous avons rejointes [lorsque] nous avons procédé à l’envoi de chaque élément individuel du contenu par Facebook, Instagram et Twitter. »

« Non seulement les gens bénéficient-ils d’un aperçu de la manière dont les choses se passent en coulisses, en plus, [ils] profitent d’un lien bien personnel avec le contenu. Nous parlions du fait que nous devions vraiment faire preuve d’authenticité si nous souhaitions nous lancer dans la diffusion numérique, la diffusion automatisée. »

« L’objectif de notre programme Storyhive est de distribuer des fonds. Nous donnons de l’argent aux cinéastes. Une partie de notre programme Storyhive [est] axée sur la communauté; nous permettons à cette dernière, soit les auditoires, de voter pour les cinéastes qui, selon eux, devraient recevoir du financement de nous. »

Afficher la transcription intégrale